Voyance par téléphone - Voyance natasha medium

Enseignement du Feu

L'enseignement du Feu selon Natasha

Nul n’est sans savoir que la Grèce représente le berceau de la civilisation occidentale. Alors que quelques millénaires dans le passé, elle accroissait et brillait à travers ses célèbres poètes, ses savants, ses architectes et bâtisseurs, son commerce, ses dramaturges, ses sculpteurs etc … la renommée des Hellènes se paracheva grâce à Delphes et sa Pythie. Le centre du monde grec qu’il vous faut sentir et ressentir pour comprendre toute sa splendeur.

Imaginez-vous un instant, des millénaires en arrière, traversant depuis des jours, diverses contrées à la marche pour atteindre « votre but ». Imaginez-vous, arriver là … au pied du mont Parnasse. Imaginez-vous rejoindre Delphes, cette cité légendaire, marquée par l’Histoire et la mythologie grecque. Fatigué, épuisé, vos yeux se perdent alors dans une mer d’oliviers ceignant la ville et l’horizon. Votre regard attiré par la limpidité de l’eau du golfe de Corinthe se noie dans les vibrations que cette terre fleure et libère.

Chancelant sous un soleil qui vous admire et vous respire, vous faites ces derniers pas qui vous mènent jusqu’à elle, cette sagesse vitale que vous êtes venu invoquer. Vous croisez des guerriers, des savants sur votre route. Il y a même des magistrats et des paysans. Toute catégorie de personnes se mélangent et se confondent dans l’impatience qui est telle la vôtre, rencontrer la Pythie. Recevoir ses messages, entendre ce que les dieux veulent bien vous dire et apprendre sur votre parcours et chemin de vie. Si l’on sort souvent de ce temple muni de messages sombres et mystérieux, elle ne se trompe jamais.

C’est alors que vous atteignez le Temple d’Apollon. Voilà se dessiner votre destination. La Pythie se trouve bien là et vous suivez le mouvement. Lorsque l’on pénètre dans le Temple, on passe par la Voie Sacrée. Des libations se chargent alors de vous nettoyer de vos souillures. Des prêtres vous accompagnent, vous donnez à l’un d’entre eux une jarre de votre meilleure huile, puis à un autre vous lui remettez votre bourse de drachmes. Un autre prêtre s’approche et vous prépare alors que le dernier de ces serviteurs vous annonce avec sérénité : « l’Oracle accepte de vous écouter, l’Oracle va donc vous rendre son oracle». N’est-il pas surprenant que l’on emploie le terme « oracle » dans les deux sens ? Le prêtre vous explique alors qu’en divination, il n’y pas de distinction entre le messager et le message. Le messager EST le message. Il vous précise aussi que la Pythie est une vierge, issue d’une bonne famille. Elle ne sait que peu de choses pour ne pas dire « elle ne sait rien ». Cela lui permet de ne pas interférer avec la Sagesse Divine. Lors de votre rencontre, le voile du temps sera soulevé, la Pythie vous donnera la direction que vous devrez suivre. Son innocence et sa pureté seront les garants de son objectivité et de la fidélité aux messages qu’elle « verra ». Théos (le dieu) vibre en vous, vous habite. Il fait de vous un seuil, une porte entre deux mondes. C’est ainsi que se dessine l’enthousiasme dans son sens originel, le plus pur.

Vous voilà plus ou moins éclairé sur le déroulement de la consultation de l’Oracle lorsqu’on vous invite à suivre le prêtre qui est en charge de vous amener enfin à la grotte souterraine. Alors que « le grand moment » est enfin arrivé, vous découvrez un grand rideau derrière lequel se devine son ombre. Elle est là. Vous la « percevez », juchée sur un trépied, une feuille de laurier dans une main, son récipient à libation dans l’autre. Sous elle une fissure libérant des émanations méphitiques. Un prêtre vous demande quelle est votre question. Il est en charge de la lui remettre. Vous l’aurez compris, vous ne pourrez l’approcher de plus près, vous ne pourrez pas vous adresser directement à elle. Alors que les minutes s’écoulent, vous réalisez que vous êtes sur le point de résoudre ce qui torture votre âme, d’obtenir des réponses à ces interrogations qui ont tant heurté vos nuits et vos pensées. Le silence pèse lourdement sur les épaules du temps qui s’écoule en secondes languissantes. Puis surgissent des murmures. Vous sentez bien que l’échange se fait. Elle parle en chuchotant. Elle est en train de livrer de façon inaudible, LE message que vous êtes venu chercher. Elle est en train de SE livrer. L’oracle va rendre l’oracle…

C’est alors qu’apparaît enfin le prêtre. Vous cherchez à découvrir dans son regard, de lire ses traits, mais rien ne transparaît de son faciès. D’une voix sereine, zen, il vous donne « La parole de l’oracle de Delphes » en vers, puis quelques indices remis telles pistes à arborer et déceler pour pouvoir interpréter pleinement LE message. Il vous précise que c’est maintenant à vous de vous donner les moyens de réaliser pleinement le Savoir. C’est à vous de faire de cette semence de vérité, un bienfait, un agrément pour votre existence et votre âme.

Revenons au présent. La cité de Delphes ne délivre plus la voix de Pythie depuis des siècles. Seule l’affluence des touristes lui permet d’être toujours aussi « magique ». Enfin non, pas seulement l’affluence des touristes, car il reste néanmoins UN lien qui perdure et se tisse au fil du temps et des siècles. L’Enseignement du Feu. Ce dernier conserve précieusement le respect que l’on doit à une Sagesse qui n’a pas d’âge et sans fin. L’Enseignement du Feu se transmet oralement.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau